Un peu d’histoire …

Un peu d’histoire …

8 August 2018 Off By Kyria legoll

HISTOIRE

 

Des fouilles archéologiques en 1894 au lieu-dit “Galgenbuckel” ont mis à jour une hache polie du Néolithique et une autre hache à talon du bronze moyen, ainsi que des vestiges hallstattiens. Conservés au Musée Unterlinden de Colmar, ces objets attestent de l’occupation ancienne du site. A l’époque romaine, une voie est aménagée à la limite de la commune. Les poteries, sculptures et sarcophages exhumés sur la colline ouest remontent à cette époque.

 

En 742, Rantwig, moine noble et fils du défunt Chrotwig offre plusieurs biens au couvent de Wissembourg, et notamment des terres situées à Rorschwihr.. L’acte de donation  mentionne déjà l’existence de vignes.

Au Xe, les abbayes d’Ebermunster et de Moyenmoutier, ainsi que le couvent de Silo à Sélestat y possèdent des propriétés et des vignobles

 

La cour colongère, avec droit d’asile, appelée “Meyerhof” ou”Maison du Maître” appartenait à l’abbaye vosgienne de Moyenmoutier.

La colonge était une organisation rurale particulière à l’Alsace et à quelques pays rhénans au Moyen Age. On peut la définir comme un ensemble de fermiers, régis par une loi commune, dépendant d’un même seigneur, et formant ensemble un tribunal dans les attributions étaient très variés (équivalent de la Manse).

 

Le village appartint plus tard aux “Rappoltstein” ou Ribeaupierre, seigneurs de Ribeauvillé, qui le vendirent à la maison des Habsbourg en 1313, en même temps que la seigneurie de Bergheim et de Rodern. Cette dynastie, fait successivement passer les bourgs dans les bien des divers nobles.

 

Ce n’est qu’en 1802 que Rorschwihr redevient une paroisse indépendante.

 

ORIGINE DU NOM

 

L’origine du nom de Rorschwihr provient de « Chrodoldeswillare » ou « ferme de Chrodold » qui est  à l’origine un prénom germanique, cité en 742  suite au transfert de propriété effectué par Rantwig, prédemment cité.

Successivement “Radaldivillare” en 1114, “Roleswilre en 1183, “Rorswilre” en 1268, “Rorswilr” en 1328, “Rorschweyr” en 1415, “Rorszwiler” en 1485, “Rorschwyr” en 1547, “Rorschweir” en 1870, “Rorschwihr” en 1919, “Rorschweir” en 1939, et finalement “Rorschwihr” en 1945.

 

BLASON

 

L’emblème du village est le gril de Saint Laurent, qui était diacre de l’Eglise de Rome, chargé des biens de l’église, sous l’autorité du pape saint Sixte II. En 258, lors d’un édit de persécution contre le culte chrétien, Saint Laurent et le préfet de Rome exigea la remise de tous les trésors de l’Eglise.

 

Saint Laurent promit d’obtempérer et, quelques jours plus tard, se rendit au palais du préfet avec une cohorte composée de centaines de malades, de vieillards, de veuves et d’orphelins qui, pour lui, étaient le véritable sel de l’Église. Il fut condamné à être brûle vif, attaché sur un gril, disposé sur des charbons ardents.

 

Ce saint, patron des pauvres, fut très populaire en Alsace, mais le choix de ce blason provient peut être aussi du fait qu’il est très souvent associé au vin, comme en témoigne le nombre élevé de « Saint Laurent » dans le vignoble français. Ce rapprochement est présent également dans des dictons alsaciens :

Nach Laurenzi ist’s nicht gut wenn’s Rebholz jetzt noch treiben tut
Il n’est pas bon si à la Saint-Laurent le bois de vigne pousse encore

 Am Loranzetàj Sunneschin bringt vil Obscht un güete(r) Win
Du soleil à la Saint-Laurent, fruits abondants, vin excellent

 

D’après un document trouvé en Mairie